Sunday 22 July

Rejoignez-nous

Site internet de la ville de Plédran en Côtes d'Armor

<< Retour au mode d'affichage graphique

Le camp de Péran

Découvert en 1845 par le baron Bachelot de La Pylaie, classé monument historique depuis 1875, le site est connu des archéologues et historiens.
Il est situé à 160m d’altitude. Dominant la vallée de l’Urne, il s’étend sur un hectare.
Sa forme ovale avec des fossés et des remparts de pierres vitrifiées l’idenfie clairement comme un camp fortifié.
Au fil des recherches, il a été qualifié de camp gaulois (oppidum gaulois), celte, romain, puis médiéval. Plus récemment, des fouilles ont révélé que les vikings y ont séjourné. Les pièces archéologiques découvertes permettent de situer leur occupation aux environs de l’an 900.
Issues des fouilles successives, les pièces suivantes sont arrivées jusqu’à nous : un chaudron, un denier d’argent, des étriers, des épées, des lances, des pointes de lances, des ustensiles de cuisine en bois (étonnamment conservés), des restes de tissu de laine...
Les chercheurs ont découvert également un puits de 8 mètres de profondeur dont le fond avait été couvert d’une dalle de schiste, ronde et percée d’un trou en son centre. Cette dalle assurait la propreté du fond du puits tout en laissant passer l’eau. Ce puits, visible mais recouvert d’une grille métallique, fonctionne encore.
Concernant la vitrification des pierres, plusieurs hypothèses ont été émises. En effet, des analyses au radiocarbone ont daté leur vitrification aux environs de l’an 900. Reste à savoir s’il s’est agi d’un incendie résultant d’une attaque, un incendie accidentel ou un incendie volontaire utilisé comme technique de construction. Une légende dit que ce feu dura sept ans.
D’autres légendes racontent aussi qu’un souterrain permettait de quitter secrètement le camp, ou qu’un trésor y aurait été enterré par les Templiers...
Chargé d’histoires, vraies ou pas, ce lieu n’en reste pas moins exceptionnel.
 
 
Pour voir plus de photos :  Galerie photos

Une association “le Centre Archéologique de Péran” réunit les personnes intéressées par la mise en valeur du site. Les objets découverts lors des fouilles sont visibles au musée de Saint-Brieuc.

Version imprimable de cet article Imprimer  Ajouter aux Favoris